VERSION BRÈVE (Pour aller à l'essentiel)

 

Birgit Walsh est experte auprès des personnes qui veulent du sens dans leur carrière et vivre leur plein potentiel.

Après une carrière en Marketing et Communications pour des multinationales, je me suis reconvertie en 2014 pour devenir Master Coach Certifiée par l'International Coaching Council, Institut des Sciences du Comportement. 

 

Mes clients sont :


-    Les salariés, entrepreneurs et managers qui veulent retrouver la motivation 

Vous avez choisi votre carrière par défaut, ou par vocation. Mais celle-ci ne vous donne pas l'enthousiasme espéré au quotidien. 

Vous sentez que votre dynamisme et motivation commencent à s'essouffler, ce qui commence à impacter votre confiance en vous. Vos journées sont identiques et monotones et avez la sensation de passer à côté de quelque chose. Vous êtes comme en pilotage automatique de votre vie.

Vous voulez retrouver la motivation, vous sentir plus vivants et vous épanouir dans votre carrière. Notre travail consitera à : soit trouver les pépites et opportunités qui s'offrent à vous dans votre carrière actuelle, soit prendre un virage radical et trouver ce métier qui vous fait vraiment vibrer. 

- Les personnes en pause professionnelle

Suite à une expatriation, congé maternité, burn-out ou licenciement, vous êtes en période de transition et aimeriez utiliser cette période pour enfin trouver votre mission de vie. 

Pour quoi êtes-vous fait ? Quels sont vos véritables talents et aspirations ? 

Vous aimeriez pouvoir vous lever chaque matin avec le même enthousiasme et exploiter chaque jour vos véritables talents, en étant vraiment vous-même.

 

VERSION LONGUE (Pour faire plus ample connaissance)

 

On me pose souvent la question de savoir comment j’en suis arrivée à trouver ma mission de vie et à exercer le job qui me colle à la peau: Coach de carrière, experte en découverte de mission de vie.

 

Pour répondre à cette question, je vais partager avec vous un moment clé de mon parcours pour mieux comprendre ce qui m’a amenée là où j’en suis aujourd’hui : accompagner des personnes à faire décoller leur carrière et trouver leur mission de vie.

 

C’est en 2002 que tout a changé, j’avais un poste confortable au département communication interne d’une entreprise de renom. À 25 ans, j’étais extrêmement fière d’avoir décroché le job de mes rêves, intéressant et bien rémunéré. Au bout d’un an, ce que j’adorais faire au début : écrire des articles, trouver des sujets, m’intéresser à la vie interne de la société, avait beaucoup moins de saveur. Comme je pouvais faire tout cela de façon plutôt automatique, cela commençait à perdre de son intérêt à mes yeux.

 

La routine métro-boulot-dodo avait commencé et elle allait durer 40 ans ! Non, je me disais que ça ne pouvait continuer comme cela, ce n’était pas ça ma vie rêvée.

 

Le hasard de la vie (ou non) me fit rencontrer une femme inspirante lors d’une soirée, elle revenait d’un voyage en Inde qui, selon ses dires, l’avait complètement transformée. Cela tombait a pic, car j’avais la sensation de tourner en rond à ce moment-là ; un peu de folie et de liberté me feraient sans doute le plus grand bien ! J’avais justement une pause d’un peu plus d’un mois entre deux contrats, donc une occasion inespérée. Je fis donc mes bagages la semaine suivante pour suivre l’itinéraire qu’elle avait fait.

 

C’est là que j’ai compris que tout était possible. Qu’il était possible de trouver le courage de partir seule dans un pays inconnu et effrayant de prime abord, qu’il était possible d’être heureux en ne possédant que peu de choses et que si l’on voulait réaliser ses rêves, on le pouvait ! Mon rêve à moi était de faire le tour du monde. Ça vous parait dingue ? Rassurez-vous à moi aussi cette idée me paraissait folle à ce moment-là. Et pourtant, pendant ce mois en Inde, j’ai réalisé que j’avais suffisamment d’économies pour partir pour toute une année autour du monde. Car j’ai aussi réalisé que dans ces pays-là, on dépensait tout de même beaucoup mois qu’en région parisienne. Surtout lorsque l’on se débarrasse du superflu !

 

Deux mois plus tard, je repartais donc seule avec mon sac à dos pour faire le tour du monde. Oui ! Le tour du monde ! En solo ! Je n’en revenais pas moi-même ! À cette période, je me sentais invincible, animée par ma curiosité pour l’inconnu, mon désir de voir le monde et me trouver. Je ne me suis jamais sentie aussi vivante que cette année-là. D’ailleurs, je devais dégager une belle aura, car j’ai rencontré celui qui est maintenant mon mari sur ma route, littéralement car c’était à un arrêt de bus, seulement un mois après mon départ. Il est Irlandais et voyageait quelques mois en Asie avant d’aller travailler pour un an en Australie. Cela tombait bien car mon ticket « tour du monde » incluait l’Australie ! Donc, pour faire court, après avoir terminé mon tour du monde, je l’ai rejoint en Australie, nous avons acheté un appartement, nous sommes mariés, avons eu un enfant et sommes devenus citoyens australiens. Le conte de fées quoi !

 

Bien évidemment, le conte ne s’arrête pas à «et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants». Après ces années de réalisation de rêves, le retour à la «réalité» fut quelque peu difficile. Mes économies étant épuisées après ce tour du monde, il a bien fallu que je me remette à travailler. J’ai encore eu la chance de travailler pour de grosses multinationales qui offrent des postes intéressants avec de belles conditions de travail. Mais ce qui était une chance au départ, s’est encore une fois transformée en prison dorée et en anesthésiant de la vie. Je me suis à nouveau laissée emporter par le flot de la routine, et chaque semaine, je comptais les jours pour arriver au week-end. Chaque dimanche soir, la déprime s’installait à l’idée de devoir aller au bureau le lendemain. J’arrivais tout de même à trouver du bonheur et des challenges dans ma vie en participant à des événements de course à pieds, m’essayant au surf, parachute, yoga, triathlons, etc… mais ma Vie, avec un grand V, se trouvait en dehors du travail.

 

N’était-il pas possible d’avoir un travail qui fasse partie de ma Vie et qui me permette de m’épanouir ? Qu’est ce que l’on fait après avoir réalisé ses rêves ? On en imagine d’autres ? Après le dernier challenge, on en fixe un autre toujours plus grand ? C’était bien beau tout cela, mais même si cela m’a permis de rester (à peu près) saine de corps et d’esprit, je passais tout de même plus de huit heures par jour à avoir l’impression d’être déconnectée de moi-même et de perdre mon temps. Résultat des courses : burn-out. Voilà le prix que j’ai dû payer à ignorer ce qu’il y avait au plus profond de moi-même depuis toujours et mes vrais talents et ma mission de vie.

 

Mais vivre sans travailler n’était pas mon but non plus. Le voyage autour du monde, entre autre, m’a permis de me rendre compte qu’une simple vie hédonistique ne me permettrait pas de m’accomplir, j’avais besoin de quelque chose de plus, je voulais être connectée aux autres et apporter une contribution au monde, mais ne savais pas encore quoi. Je ne voulais pas nécessairement retrouver le mode hédonistique et nonchalant de ma période voyage, mais je voulais simplement me sentir aussi vivante et en charge de ma vie qu’à ce moment-là et ne plus jamais avoir à m’aliéner dans un job qui ne me correspondait pas.

 

Trouver ma vraie vocation et ma mission de vie, avant de passer totalement à côté de celle-ci est donc devenue ma quête du Graal. En 2014, j’ai eu la chance de pouvoir consacrer du temps à cette quête grâce à une expatriation en famille à Shanghai.

C’est là que ma vocation m’est apparue comme une évidence, mais elle fût tout de même le fruit d’un long travail personnel, de nombreuses lectures, formations, ateliers, exercices et séances de coaching. Aujourd’hui, je mets mon expérience à la disposition de toutes celles et ceux qui veulent aussi trouver leur mission de vie. Les personnes que j’accompagne font leur propre voyage intérieur, sans avoir à aller se chercher autour du monde, sauf si c’est leur souhait bien sûr ;-)

 

Pour cela, je me suis formée aux techniques de coaching, j’ai le titre (pompeux) de Master Coach, délivré par l’International Coaching Council (ICC), Behaviorial Science Institute. Cet art et science du coaching m’a permis de développer l’expertise pour extraire et révéler le potentiel et les talents qui sont en chacun de nous. Il faut juste polir le roc pour révéler le diamant !

BLOG


Les derniers articles de Pilote de Ma Vie

La rentrée, l'occasion de se renouveler

Et voilà ! Encore une rentrée de passée ! L'odeur des cartables et trousses neuves est déjà bien loin, et maintenant que les bambins ont retrouvé un nouveau rythme, c'est à nous de retrouver le nôtre. Alors, pour une rentrée au top, voici une astuce simple qui pourraient tout changer...

Peut-on rebondir après un burn-out ?

  Me Culpa. Mon erreur première a été de confondre identité et métier.   Ayant été très bonne élève pendant mon enfance, il a pendant longtemps...

Comment faire de sa carrière une source d’épanouissement ?

  Pour moi, la liberté ultime, c’est de pouvoir passer ses journées  faire ce que l’on aime avec des gens que l’on aime. Il y a quelques années, j’étais sous les néons d’un grand open space, divisé en petits cubes par des cloisons amovibles grises...

10 nouveaux métiers nomades qui cartonnent

10 nouveaux métiers nomades qui cartonnent     Nous vivons dans une époque où des centaines de métiers qui n’existaient pas il y a 20 ans sont devenus possibles. Et la cerise sur le gâteau ?...